ACCUEIL        INTRODUCTION        CHRONOLOGIE        BCV INTERNATIONAL        SWISS COPYRIGHT        QU'EST-CE QU'UN MENSONGE?

Séquence chronologique

22.07.2016 - 24.08.2016

L’assurance de protection juridique CAP à Lausanne est sollicitée

 

22.07.2016

 

25.07.2016

26.07.2016

 

03.08.2016

 

 

15.08.2016

 

24.08.2016

Après avoir reçu la première lettre officielle de la BCV [Dokument Nr. 22] et le résultat insatisfaisant de ne pas obtenir une raison plausible et justifiée pour mon refus de crédit après plus de 4 mois, j'ai décidé d'envoyer une lettre avec M. Paux à mon assurance de protection juridique CAP.

[Dokument Nr. 23]

 

 

La réponse à la conversation datée du 19 juillet 2016 avec M. Paux et la lettre de M. Blanc [Dokument Nr. 22] datée du 20.07.2016

Dans ma lettre datée du 25.07.2016, je porte encore une fois un regard analytique sur certaines déclarations de M. Blanc :

-  Si c'était vraiment la politique commerciale officielle de BCV de ne pas mener « d’affaires à l'étranger », pourquoi cela ne m’a-

   t-il pas été signalé par M. Meylan lors du premier entretien le 11.03.2016 ?

- Pourquoi M. Blanc avait-il rejeté un business plan en allemand ? L'allemand est l'une des quatre langues officielles de la Suisse.

- Pourquoi M. Blanc conseille-t-il à ses clients de « changer de cheval » ?

 

Mon fiduciaire M. Paux est en copie de l'e-mail.

[Dokument Nr. 24]

 

 

Réponse de M. Blanc à notre e-mail daté du 25.07.2016

Le directeur adjoint de la BCV à Morges, M. Patrick Blanc, déclare dans sa lettre que les activités de la banque sont fortement limitées au marché local, à de rares occasions hors du canton de Vaud et encore plus rarement en dehors de la Suisse.

En ce qui concerne le rejet d'un business plan en allemand, M. Blanc - seulement 5 jours plus tard - ne se souvient pas d'avoir fait une telle déclaration. De plus, il parle au nom de son collègue, M. Mayor !

Contrairement à M. Blanc et à M. Mayor, M. Paux avait encore souvenir des déclarations de M. Blanc !

M. Blanc semble en avoir terminé avec nos discussions, ou comment comprendre autrement « pour terminer … » ?

Remarque:

Si c'était vraiment la politique commerciale officielle de la BCV de ne pas faire d’affaires à l'étranger, pourquoi cela ne m’a-t-il pas été signalé par M. Meylan lors du premier entretien le 11.03.2016 ?

Le siège social de ma future société aurait été basé à Romanel-sur-Morges. Cela est spécifié 6 fois dans le business plan. Il m’est donc incompréhensible qu’on ne puisse pas dans ce cas parler d'une entreprise suisse locale !

En ce qui concerne les capacités de mémoire de certains employés de la BCV, l'amnésie [2] semble se produire assez fréquemment. Comme le raconte un article web de RTS INFO, Gilbert Duchoud avait déjà souffert d'une « curieuse amnésie ». [1]

Mon fiduciaire, M. Paux, est également en copie de l’e-mail de M. Blanc.

[Dokument Nr. 25]

 

 

Lettre de mon assurance protection juridique CAP à M. Blanc de la BCV.

Mon assurance protection juridique informe la BCV au sujet :

- des lacunes et du manque de motivation porté à mon dossier

- des méthodes de travail incompréhensibles et tout sauf compréhensibles de la BCV

- après plusieurs mois et périodes d'attente, sans aucun signe négatif - au contraire, la BCV était ouverte à mon projet - j’ai reçu

  contre toute attente un rejet injustifié.

- cette décision imprévisible et difficile à encaisser a eu des conséquences désastreuses sur les évolutions ultérieures, tant

  privées que professionnelles.

- les dommages causés par la BCV sont graves et imputables aux agissements de la BCV.

En outre, pour les raisons évoquées ci-dessus, CAP demande à la BCV et à M. Blanc :

- de fournir une justification précise et détaillée du rejet de la demande de crédit.

[Dokument Nr. 26]

 

 

M. Blanc répond à la lettre de CAP, à la date du 03.08.2016

Contrairement aux raisons précises et détaillées souhaitées par mon assurance de protection juridique, je n'ai reçu que quelques phrases sans preuve solide étayant les affirmations de la BCV. Des déclarations ont été faites sans apporter aucune réponse détaillée aux questions soulevées par les hypothèses de la BCV. La BCV a abouti à des conclusions fondées sur de seules hypothèses.

Cette lettre concernant les raisons du refus de crédit de la BCV est totalement contradictoire avec les affirmations de mon fiduciaire M. Paux et de mon avocat, M. de Preux. Voir aussi [Dokument Nr. 60 - articles 43 et 45, page 9]

[Dokument Nr. 27]

 

L'avis de M. Paux concernant la lettre de M. Blanc de la BCV, en date du 15.08.2016

Dans sa lettre, M. Paux déclare :

1. La BCV n'a répondu ni correctement, ni entièrement, à la lettre de l'assurance de la protection juridique et sans porter aucune

    attention aux dommages causés.

2. La BCV connaît le marché, puisqu'elle a déjà financé une entreprise concurrente en 2014. Ceci est présenté sur le site internet

    de la BCV.

3. Cette société concurrente est parvenue à enregistrer plus de 1.200 clients au cours des neuf premiers mois suivant la création

    de l'entreprise. Le développement de cette entreprise concurrente a été rapide. En revanche, mon business plan a été

    considéré comme trop optimiste.

4. Le tarif du concurrent cité pour le même service est environ 4-5 fois plus élevé que le mien. M. Paux se demande si la BCV

    souhaite protéger cette entreprise concurrente ? Si on s’en tient au tarif très attractif de mon service, ma base de clientèle

    envisageable serait bien plus conséquente.

5. Dans la lettre [Dokument Nr. 27] de la BCV datée du 15.08.2016, il est indiqué que la BCV a fait une analyse détaillée de mon

    business plan. N’était-ce pas déjà le cas ?

6. En ce qui concerne les activités locales exclusives de la BCV, M. Paux mentionne expressément Hong Kong et les États-Unis,

    où la BCV est/était active.

7. Le siège social de ma société aurait été à Romanel-sur-Morges et aurait contribué à créer des emplois locaux. Les impôts et

    les contributions à la sécurité sociale auraient également été versés au canton de Vaud.

8. M. Paux souligne le fait que la BCV a demandé des informations sur ma situation financière 2 mois après que j'ai déposé la demande de prêt commercial. Ces actifs auraient pu servir à couvrir le crédit.

En résumé, M. Paux note que l'analyse de la BCV était grandement incorrecte. En outre, aucun intérêt particulier ne semble porté au traitement de mon dossier. La BCV m'a trompé dès le début. D’après mon fiduciaire, la lettre [Dokument Nr. 27] de la BCV datée du 15.08.2016 n'est pas recevable.

 

[Lettre - Dokument Nr. 28a]

[Calculs avec différentes variantes - Dokument Nr. 28b]

Question:

Selon la déclaration de M. Mayor datée du 14.07.2016, la BCV semble considérer ma future entreprise comme une « concurrence étrangère » face aux entreprises locales. Est-ce la raison pour laquelle je n'avais jamais eu de nouvelles de M. Meylan et que j'ai été « pris en otage » par sa réponse ? M. Meylan espérait-il que je me retire et que j’effectue une demande de crédit dans une autre banque ?

Mon entreprise aurait été une entreprise suisse locale, dont le siège social aurait été situé à Romanel-sur-Morges. Les impôts auraient été payés en Suisse et des emplois auraient été créés. Tout cela a été expliqué en détail dans mon business plan.

Continuer: Un cabinet d'avocats de Genève est contacté

___________________________________________________________________________________________________________________________________

Einzelnachweise / Fussnoten:

1. Internetseite RTS Radio Télévision Suisse (2017)
    Online Ausgabe 28.06.2010 Procès BCV: Charles Favre accable Duchoud

    Publié le 29 novembre 2007 - Modifié le 28 juin 2010
    [Online im Internet:] URL: https://www.rts.ch/info/economie/1165252-proces-bcv-charles-favre-accable-duchoud.html [Stand 25.06.2017]

2. Wikipedia.org

    Amnesie
    [Online im Internet:] URL: https://de.wikipedia.org/wiki/Amnesie [Stand 25.06.2017]

3. Linkedin Profil: Christophe Meylan, Conseiller commercial PME, Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

    [Online im Internet:] URL: https://ch.linkedin.com/in/christophe-meylan-3103b689 [Stand 19.06.2017, 16:51]

4. Internetseite Banque Cantonale Vaudoise, BCV (2017)   

    BCV info entreprises - Blanchisserie du 21e siècle trouve financement 

  [Online im Internet:] URL: https://www.bcv.ch/Entreprises-et-institutions/Reseauter-et-vous-informer/BCV-info-entreprises/Blanchisserie-du-21e-siecle-trouve-financement/Blanchisserie-du-21e-siecle-trouve-financement [Stand 25.06.2017]

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Google+ Icon
  • Schwarz Blogger Icon
  • Schwarz YouTube Icon