ACCUEIL        INTRODUCTION        CHRONOLOGIE        BCV INTERNATIONAL        SWISS COPYRIGHT        QU'EST-CE QU'UN MENSONGE?

Séquence chronologique

11.03.2016 - 30.06.2016

Christophe Meylan, BCV -

Consultant PME

11.03.2016

13.03.2016

04.04.2016

 

 

05.04.2016

 

11.04.2016

12.04.2016

13.05.2016

 

18.05.2016

 

 

​​

19.05.2016

 

 

23.05.2016

 

 

30.05.2016

 

09.06.2016

 

 

16.06.2016

 

 

23.06.2016

 

 

23.06.2016

 

 

27.06.2016

 

 

27.06.2016

 

 

28.06.2016

 

 

30.06.2016

 

 

Premier rendez-vous à la BCV avec notre comptable fiscal M. Paux et le consultant PME de la BCV, M. Meylan.              

L'entretien a été mené en français par mon administrateur, M. Paux, qui a discuté avec M. Meylan en français, car malheureusement M. Meylan ne parle pas et ne comprend pas l'allemand. L’entretien a duré environ 1h30.

L’objectif de la discussion était de soumettre une demande de prêt pour ma start-up qui devait être financée par la BCV et par Cautionnement Romand [1]. Pour ce faire, M. Paux a décrit en détail le modèle d'entreprise, le business plan, la durabilité du concept ainsi que la situation financière et une éventuelle couverture du crédit (par exemple, le 2ème + le 3ème pilier).
Au cours de cette longue discussion, M. Meylan n'a pris aucune note.

 

Tous les documents demandés par la BCV ont été envoyés par e-mail à M. Meylan, avec M. Paux figurant comme copie de l’envoi.

[Dokument Nr. 1]

 

 

1. Rappel / 1. Demande du statu quo

[Dokument Nr. 2]

 

 

Trois semaines après, M. Meylan avait déjà présenté le business plan au Service d'analyse. La BCV était ouverte à la présentation du dossier. 

M. Meylan a également posé des questions sur la forme de la société et sur le montant des fonds propres que j'avais l'intention d'investir.

[Dokument Nr. 3]

 

 

Ma réponse aux demandes par e-mail de M. Meylan.

Question:

1. Ni M. Meylan ni personne d'autre à la BCV n'a lu le business plan ?

Sur les pages 1, 3 et 4 du business plan, la forme de la société est mentionnée un total de 6 fois !

De plus, la forme de la société a également été précisée par M. Paux lors de la réunion du 11.03.2016.

[Dokument Nr. 4]

 

 

Après quatre semaines, M. Meylan a commencé à examiner les documents fournis concernant le financement du crédit demandé.

Il affirme qu’il me tiendra informé. Cette déclaration est-elle un mensonge ?

Ni Christophe Meylan ni aucun autre employé de la BCV ne m'a « tenu informé » comme promis.

Question:

Qui sont les « instances décisionnelles » ?  

[Dokument Nr. 5]

 

 

2. Rappel / 2. Demande du statu quo après 8 semaines d’attente.

Question:

Combien de temps faut-il aux « instances décisionnelles » pour prendre une décision ?

[Dokument Nr. 6]

 

 

Deuxième conversation à la BCV à Morges, Hôtel-de-Ville

Pour la deuxième fois, M. Meylan pose des questions, qui ont déjà été évoquées lors de la réunion du 11.03.2016. Cela semble confirmer le fait que M. Meylan n’a pris aucune note à la date indiquée du 13.03. J'ai donc dû l'informer à plusieurs reprises de la situation financière (comptes d'actifs de trésorerie, 2ème pilier et 3ème pilier), ce qui avait déjà été fait par M. Paux le 11.03.2016. Dans un souci d'exhaustivité, j'ai informé M. Meylan que des actifs supplémentaires seraient disponibles sous forme d'actions, d'assurance vie et de rente pour la protection du crédit. Comme je ne connaissais pas ces informations par cœur, je lui ai promis, durant la conversation qui a duré environ 10-15 minutes, de lui envoyer rapidement ces informations par e-mail. 

 

Question:

La BCV ou M. Meylan ont-ils besoin de plus de 8 semaines pour savoir quels documents sont nécessaires afin de décider d'un financement de crédit pour une start-up ?

Comme on peut le voir sur le profil Linkedin de M. Meylan, c’est un employé de longue date de la BCV et il a été responsable d'environ 400 clients PME.  [3]

Document no. 16 confirme le contenu de l’entretien du 18 mai 2016 !

 

Les informations demandées par M. Meylan lui ont été envoyées par e-mail.

[Dokument Nr. 7]

 

J'ai demandé si les informations fournies étaient suffisantes.

[Dokument Nr. 8]


 

M. Meylan a eu besoin de 11 jours pour confirmer la réception des informations envoyées par e-mail le 23.05.16. Il a également mentionné une nouvelle conversation avec le service d'analyse ?

Encore une fois, il a promis de me tenir informé, ce qu'il n'a pas fait. Est-ce un autre mensonge ?

[Dokument Nr. 9]

 

3. Rappel / 3. Demande du status quo

[Dokument Nr. 10]

 

Une réponse décevante de plus, qui ne fait que me conforter dans mes impressions.

[Dokument Nr. 11]

 

 

4. Rappel / 4. Demande du status quo

[Dokument Nr. 12]

 

La demande de crédit a été refusée par téléphone par M. Meylan. 

 

En raison des soucis linguistiques, j'ai demandé à M. Meylan de m'exprimer les raisons détaillées de l'annulation par écrit afin de pouvoir comprendre le raisonnement derrière le refus de crédit de la BCV. 

 

 

Première demande de déclaration écrite concernant le refus de crédit.

[Dokument Nr. 13]

 

 

La réponse de M. Meylan concernant la demande de justification écrite.

« Par ce mail, je fais suite à notre entretien téléphonique de la semaine dernière. Comme évoqué à cette occasion, notre établissement ne peut malheureusement pas envisager une entrée en matière sur le financement demandé. »

Question:

Pourquoi M. Meylan refuserait-il de donner une raison écrite au rejet de la demande de prêt ?

[Dokument Nr. 14]

 

 

Deuxième et nouvelle demande de justification par écrit.

[Dokument Nr. 15]

 

 

Troisième demande de justification par écrit, ou ses supérieurs seront informés.

En outre, cette lettre montre quel était le contenu de la conversation - contrairement aux allégations de M. Godel dans la lettre du 16.12.2016 - concernant le deuxième entretien du 18.05.2016 à la BCV avec M. Meylan. 

 

«Pendant notre denier rdv [le 18.05.16] chez vous, vous avez demandé exactement les mêmes questions que Monsieur Paux a vous informé chez notre premier rdv [11.03.16] deux mois tout au premier!»

[Dokument Nr. 16]

 

 

Question:

Est-ce donc la qualité de travail d'un employé de BCV, que Pierre Godel, l'avocat de la BCV, a assuré le 16.12.2016, affirmant que M. Meylan avait travaillé dur et avait fait tout ce qu’il était humainement possible de faire pour mener à bien notre demande de prêt ?

Comment M. Meylan peut-il travailler pour moi s’il ne peut pas lire le business plan, car celui-ci est écrit en allemand ?

[Se référer au Dokument Nr. 51]

Continuer: Patrick Blanc (directeur adjoint) et Raynald Mayor (fondé de pouvoir)
 

___________________________________________________________________________________________________________________________________

Einzelnachweise / Fussnoten:

1. Internetseite Cautionnement Romand / Bürgschaft Westschweiz (2017)
    au service des PME / im Dienste der KMU

     Sektion: Coopérative vaudoise de promotion du cautionnement CVC
    [Online im Internet:] URL: http://www.crcpme.ch/ [Stand 19.06.2017]

2. Treffpunkt der Finanzwelt finews.ch (2014)

    Online Ausgabe Donnerstag, 09. Oktober 2014
    BCV-CEO: «Banken leben noch in der Steinzeit»
    [Online im Internet:] URL: http://www.finews.ch/news/banken/16472-bcv-pascal-kiener-effizienz-ablaeufe-prozesse-steinzeit [Stand 14.06.2017]

3. Linkedin Profil: Christophe Meylan, Conseiller commercial PME, Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

    [Online im Internet:] URL: https://ch.linkedin.com/in/christophe-meylan-3103b689 [Stand 19.06.2017, 16:51]

Home

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Google+ Icon
  • Schwarz Blogger Icon
  • Schwarz YouTube Icon